Salon Osiane 2023
  • 7 décembre 2022
  • Merveille D
  • 0

Du 15 au 18 juin, le Parc des expositions de la Porte de Versailles, à Paris, vit à l’heure du plus gros salon tech d’Europe, rassemblant des start-up, grands groupes, décideurs et personnalités fortes de l’écosystème technologique mondial. Le Congo y occupe une place de choix avec ses quatre start-up lauréates de la sixième édition “Osiane 2022” à Brazzaville.

Photo de groupe sur le stand M32 Pratic- Osiane Vivatech 2022, Paris Porte de VersaillesC’est le grand retour du Salon VivaTech avec 45 000 m2 au Parc des expositions à la Porte de Versailles. L’édition 2019 reste l’année de référence, puisque celle de 2020 a été annulée et celle de 2021 devait répondre au respect des contraintes sanitaires liées à la covid-19.

Le Congo, présent à ce grand raout de la technologie, est installé au “stand M32 / Pratic-Osiane”.  Sur cet espace cohabitent, le temps du salon,  Luc Missidimbazi, président de Pratic, ses collaborateurs, Splendide Lendongo et Prince Wamene, les représentants des quatre start-up venues représenter le Congo à Viva Tech, à savoir Tinda, Noki-Noki, Home-Tech et Green TechAfrica, ainsi que ceux d’Obac Capital et du Fonds d’impulsion, de garantie et d’accompagnement (Figa). Léon Juste Ibombo, ministre des Postes, des Télécommunications et de l’Économie numérique, a effectué le déplacement. 

Pour la première journée, outre la visite du ministre congolais des Télécommunications, près de trois cents visiteurs sont venus s’enquérir sur la créativité du numérique proposée à la vitrine technologique de la République du Congo avec, notamment, la vitalité du vivier de ses start-up à l’honneur.

La délégation congolaise, tout comme les autres pays africains,  bénéficie de la volonté des organisateurs, accentuée d’années en années, d’ouvrir le salon à une grande pluralité de pays et d’horizons. Ils ont identifié l’Afrique comme très dynamique et innovante, avec des start-up qui apportent des réponses pragmatiques et concrètes à des problèmes ou des besoins spécifiques, notamment dans le domaine de la santé, de la finance ou de la logistique. 

En prime cette année, le lancement d’un concours par VivaTech et la Société financière internationale (branche de la Banque mondiale dédiée au secteur privé) des « AfricaTech Awards », récompensant des start-up africaines innovantes dans le domaine de la santé, du climat et de la finance.

Une raison de plus pour permettre aux start-up congolaises de se confronter à leurs homologues, entre autres, Wala Digital Health, une plateforme ghanéenne dédiée à la gestion et à l’optimisation des dons de sang.

En attendant cette confrontation, le Congo, par le biais du facilitateur et trait d’union “Osiane 2022”, met en lumière et soutient la créativité des start-up “Tinda, Noki-Noki, Home-Tech et Green TechAfrica, sous l’œil bien veillant des partenaires tels que le Figa, Obac Capital ou l’Agence de régulation des postes et des communications électroniques. 

VivaTech, ce sont également des conférences. Au programme du 16 juin, celle sur le thème « Accélération internationale des défis technologiques : quelles stratégies et plateformes de co-construction ? ». L’Afrique centrale est mise à l’honneur avec parmi les trois intervenants, Luc Missidimbazi en tant que conseiller Postes, télécommunications et numérique du Premier ministre du Congo, Anatole Collinet Makosso.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *